French Dutch English German Italian Russian Spanish

Actualités

Accueil Actualité Actualité Conseil communautaire sur le loup en Ubaye

Conseil communautaire sur le loup en Ubaye

Conseil communautaire exceptionnel en Ubaye

Élus et éleveurs de la vallée de l'Ubaye mobilisés contre le loup


Mardi 2 août, le loup était l'unique sujet du conseil communautaire de la Vallée de l'Ubaye exceptionnel auquel ont participé des éleveurs de la vallée, Daniel Spagnou, député-maire des Alpes de Haute-Provence, Lucien Gilly, Conseiller général, et des représentants de la Chambre d'agriculture du 04. Les élus présents ont décidé à la majorité moins une abstention de prendre dans leur conseil municipal une délibération afin d'organiser une battue sur leur territoire. Ils ont également décidé de voter une nouvelle motion de soutien au pastoralisme. Les  maires des communes de l'Ubaye concernées par le Parc du Mercantour envisagent de ne pas signer la nouvelle charte du parc si rien n'est fait contre le loup.

Pendant la réunion, les participants ont appris que l'arrêté de tir de prélèvement a été attaqué une nouvelle fois et sera suspendu à partir du 16 août. Cet arrêté faisait suite aux décisions annoncées par le ministre de l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, lors de sa rencontre, mercredi 27 juillet, avec une délégation d'élus et d'éleveurs des Alpes. La ministre avait souhaité que les 6 tirs de prélèvement décidés pour 2011 soient effectivement réalisés.

Yves Derbez, président de l'association Éleveurs et Montagnes, s'est dit satisfait des propos tenus lors de la réunion du 2 août, de la mobilisation des élus et de leur solidarité en faveur du pastoralisme. La participation d'Yves Derbez au Comité national loup, en tant que représentant des éleveurs des Alpes de Haute-Provence, a été annoncée par le député Daniel Spagnou durant la réunion.

Les élus de la vallée de l'Ubaye se sont collectivement élevés contre l'injustice dont sont victimes les éleveurs. «Pourquoi notre vie, notre destin, notre quotidien sont-ils décidés par des gens qui vivent loin de nous ? Pourquoi le loup vaut-il plus que l'agneau ? », s'est interrogé Michel Lanfranchi, président de la Communauté de communes de la vallée de l'Ubaye.

« Dans cette affaire, la position de la ministre est claire, a indiqué le député Daniel Spagnou. C'est la première fois en 20 ans qu'un ministre nous tient de tels propos. Elle n'a aucun état d'âme sur les loups. » Une position également appréciée par Yves Derbez qui a remercié la ministre pour son écoute et sa réactivité. Solidarité des élus envers les éleveurs mais également solidarité des éleveurs entre eux : Yves Derbez a annoncé la création d'une cellule de communication entre les représentants des différents massifs français qui sera mise en place à partir du mois de septembre.

Les participants à la réunion ont lancé un appel aux associations pro-loups afin qu'elles cessent de considérer uniquement l'intérêt du loup au détriment de toute une filière professionnelle aujourd'hui menacée. « Ils vont obtenir le contraire de ce qu'ils veulent », ont affirmé les élus.

Une association composée d'habitants de l'Ubaye devrait être bientôt constituée pour soutenir les éleveurs et faire savoir au grand public la réalité et les conséquences de la présence du loup dans les Alpes. Daniel Spagnou a souhaité en être le premier membre d'honneur.