French Dutch English German Italian Russian Spanish

Actualités

Accueil Actualité Actualité Attaques de loups : Christophe Castaner souhaite un nouveau plan d'action

Attaques de loups : Christophe Castaner souhaite un nouveau plan d'action

Les parlementaires du département, Christophe Castaner, Gilbert Sauvan, Claude Domeizel, ainsi que le président du CG04, Jean-Louis Bianco, ont rencontré le préfet pour évoquer la question du loup.

Voilà quelque jours, le loup attaquait des troupeaux à Authon dans le Verdon. Les représentants politiques des Alpes-de-Haute-Provence n'ont pas tardé à se saisir de la question. Ainsi, ce vendredi 27 juillet, les parlementaires Christophe Castaner, Gilbert Sauvan et Claude Domeizel, accompagnés du président du Conseil général Jean-Louis Bianco, ont fait un point sur la question avec le préfet Michel Papaud. Objectif ? Améliorer la réactivité du protocole de prélèvement en cas de situation d'urgence.

"Nous avons demandé au préfet que si la situation devenait ponctuellement critique (le berger et l'éleveur même doté des équipements et patous et d'autorisation de tir de défense sont dépassés - la pression est trop forte, une meute sévit les attaques sont répétées et les pertes se multiplient) qu'il puisse prendre un arrêté de prélèvement qui sera mis en oeuvre par l'ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) en ayant recours aux lieutenants de louveterie, au voisinage des troupeaux directement menacés" rapporte le député-maire de Forcalquier Christophe Castaner. Cela est plus souhaitable que des prélèvements ponctuels, nous voulons marquer la défense des troupeaux."

Le député-maire de Forcalquier Christophe Castaner s'est voulu fer de lance sur la problématique du loup. Il s'est ainsi félicité de "l'assouplissement du protocole national loup qui permet aujourd'hui de proposer aux éleveurs qui ont été attaqués ou qui avoisinent des troupeaux bénéficiaires d'un tir de défense et qui remplissent les conditions notamment en termes de moyens de protection et d'effarouchement, de disposer d'autorisations de tirs de défense."

Pour Christophe Castaner, la situation reste inacceptable

Cependant, la préfecture apprenait, lors de l'attaque d'Authon, que "d'une manière générale, la pression de prédation sur le département est, au 19 juillet, moins importante qu'en 2011: 40 attaques (du 1er janvier au 19 juillet 2012) contre 67 (du 1er janvier au 19 juillet 2011) et 168 victimes contre 337." Pour Christophe Castaner "cette situation reste inacceptable".

Le député-maire s'est réjoui de l'annonce de la ministre de l'environnement, Delphine Batho, quant à "l'ouverture d'un processus de concertation" dans la perspective d'un nouveau plan loup. De poursuivre : "Au-delà, nous souhaitons, dans le cadre du la négociation engagée par la ministre, que la classification du loup en France dans la convention de Berne, soit revue en prenant en compte le changement total de référence entre la date de ratification et aujourd'hui".

C'est en 1990 que la France a ratifié la convention de Berne dont le but d'assurer "la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe par une coopération entre les États".

Source: Haute Provence Infos, article publié par Alexandre Jean le 30  juillet 2012