French Dutch English German Italian Russian Spanish

Actualités

Accueil Actualité Actualité Discours d'Yves Derbez à la foire de Barcelonnette

Discours d'Yves Derbez à la foire de Barcelonnette

Foire agricole de Barcelonnette, 29 septembre 2012

Depuis sa création, l'association Eleveurs et Montagnes se bat pour faire entendre la voix des éleveurs, pour que le grand public connaissent nos difficultés. Nous avons espéré que la situation évoluerait, que nos ministres prendraient enfin des mesures efficaces contre la prolifération des loups. Nous voulions seulement travailler enfin sereinement.

Mais il suffit de regarder les chiffres pour comprendre que ce n'est pas le cas : les attaques contre les troupeaux continuent d'augmenter. Dans certains secteurs comme les Monges ou le Haut Verdon, la situation est même devenue purement insupportable cet été. Des éleveurs ont craqué sous la pression et vont passer devant la justice. D'autres ont été condamnés. La situation n'a jamais été aussi tendue.

Pour Eleveurs et Montagnes, il n'est pas question de baisser les bras ! Que les éleveurs sachent que nous restons mobilisés ! Nous comptons sur eux pour rejoindre l'association. Nous devons faire preuve d'encore plus de solidarité si nous voulons gagner. Nous devons nous serrer les coudes et faire face ensemble, pour surmonter cette crise. Plus nous serons nombreux, plus nous pèserons sur les décisions de ceux qui nous gouvernent !

L'association a déjà réalisé un énorme travail de sensibilisation, tant auprès de la presse que du grand public. Ce travail commence à porter ses fruits. Nous sommes sollicités par des journalistes plusieurs fois par semaine, preuve que nous sommes devenus des interlocuteurs incontournables sur la question du loup. C'est encore peu de choses mais il fallait en passer par là pour être entendu. Aujourd'hui, nous le sommes et nous comptons bien en profiter !

Je suis heureux de vous annoncer qu'Eleveurs et Montagnes va bientôt devenir une association régionale. Les statuts sont prêts et le 23 octobre prochain, aura lieu à Digne une assemblée générale extraordinaire qui nous permettra d'accueillir les éleveurs des autres départements de la région PACA. C'est ici, dans la vallée de l'Ubaye, que notre association est née. C'est pourquoi j'ai tenu à vous réserver la primeur de cette information.

Notre combat est difficile et nous allons avoir besoin de cette dimension régionale pour peser de tout notre poids. Mais les choses bougent, nous en sommes persuadés ! Nous faisons en ce moment le bilan du plan loup 2008-2012 et nous participons à la préparation du plan loup 2013-2018. Nous donnons notre avis sur la manière de l'améliorer, nous exprimons le point de vue des éleveurs. Je serai à Paris mi octobre pour participer au prochain Comité national loup. 

Les élus de notre département nous soutiennent. Ils ont compris que notre combat est juste, que défendre notre profession, c'est aussi défendre l'environnement et la biodiversité.

Je tiens à remercier tout particulièrement les élus de la vallée de l'Ubaye et leur président, Michel Lanfranchi. Dès le début, nous avons pu compter sur vous. Merci pour ce soutien sans faille !

Je salue le départ de Jean-Louis Bianco du Conseil général. Il avait, lui aussi, pris position de manière très claire en notre faveur et nous lui en sommes reconnaissants. Le conseil général a toujours été à nos côtés.

Je sais que nous pouvons aussi compter sur le soutien de Gilbert Sauvan. Il continue à défendre notre profession à Paris. Christophe Castaner lui aussi nous soutient. Nos députés interpellent nos ministres, c'est une très bonne chose ! Christophe Castaner m'avait fait la promesse de nous faire rencontrer le ministre de l'agriculture s'il était élu député. Je n'ai pas oublié sa promesse. Je suis sûr que lui non plus !

Si les choses évoluent, c'est aussi grâce au travail et à la volonté de certaines personnes qui n'économisent ni leur temps ni leurs efforts. Je voudrais adresser mes plus sincères remerciements à Mme Sylvie Espécier, sous-préfète de Barcelonnette. Sachez, Madame, que nous avons apprécié votre soutien de tous les instants, tout comme votre remarquable connaissance de ce dossier et votre implication à nos côtés. J'oserais presque dire votre engagement. Merci infiniment madame, pour ce que vous avez fait pour notre profession.

J'ai également apprécié l'intervention de M. le préfet Papaud. Grâce à lui, nous avons rencontré cette semaine, à Digne, les experts mandatés par le ministère de l'écologie et par le ministère de l'agriculture pour élaborer le futur plan loup.

Si nous voulons que les choses avancent, iI faut continuer à nous rassembler le plus largement possible. Nous ne gagnerons qu'en étant unis et solidaires.

Cette année, nous allons intensifier notre campagne de communication, pour aller plus loin, être encore plus percutants, et nous continuerons jusqu'à ce que nous obtenions satisfaction ! Nous allons bientôt diffuser une lettre d'information régionale pour donner encore plus de poids à nos actions et aller à la rencontre des éleveurs.

Je demande à Madame la ministre de l'écologie de nous recevoir parce que je suis convaincu que les informations qui lui parviennent sont incomplètes et probablement erronées. Je regrette aussi que notre ministre de tutelle ne nous soutienne pas davantage.

La route sera longue et le combat difficile. Nous allons devoir gravir des montagnes mais la montagne, ça nous connaît et ça ne nous fait pas peur !