French Dutch English German Italian Russian Spanish

Actualités

Accueil Actualité Actualité Les éleveurs à nouveau cobayes d'une cohabitation impossible

Les éleveurs à nouveau cobayes d'une cohabitation impossible

Dans un communiqué, la Confédération Paysanne des Alpes-de-Haute-Provence critique vivement les orientations émises pour le Plan Loup 2013-2017 et estime qu'il ne répond pas aux attentes des éleveurs. E&M se félicite de cette prise de position qui rejoint la sienne et la réserve qu'elle avait exprimée à sa sortie du Groupe National Loup, le 5 février dernier. (Lire le communiqué d'E&M)

Rien de nouveau sur le fond

Dans ce communiqué, la Confédération Paysanne des Alpes-de-Haute-Provence estime que les orientations données par le GNL (Groupe National Loup) et ce plan ne répondent pas aux attentes profondes des éleveurs confrontés à la prédation. "Le GNL continue à traiter le dossier derrière des statistiques qui masquent des réalités tragiques pour des éleveurs depuis une vingtaine d'années. Le "nouveau" Plan Loup 2013 2017 n'a rien de nouveau dans le fond, il ne tient pas compte des évolutions de la prédation, de l'adaptation des loups aux moyens de protection, de la détresse des éleveurs et renforce les fantasmes de cohabitation".

Eduquer le loup ? "une insulte aux éleveurs"

La Confédération Paysanne revient également sur la proposition surréaliste "d'éduquer le loup" émise lors du même GNL :  "Penser que l'on peut encore "éduquer le loup" après 20 ans d'expériences est une insulte aux éleveurs qui ont déjà donné de leurs vies outre mesure. Les méthodes "d'éducation" du loup évoquées par le nouveau plan n'ont aucune chance de réalisation. Combien d'années faudra-t-il pour éduquer un seul loup ? Combien d'années faudra-t-il pour éduquer les centaines de loups présents et à venir ? Combien d'éleveurs auront abandonné pendant cette nouvelle expérience «d'éducation» ? Encore une fois, les éleveurs sont les cobayes d'un Plan Loup sans ambition concrète pour le pastoralisme".

Des solutions pour une régulation efficace

Dans son communiqué, la Confédération Paysanne 04 évoque plusieurs solutions : "donner à l'ONCFS et à la Louveterie les moyens nécessaires pour assurer une régulation efficace des populations de loup, avec pour obligation de résultat la réduction forte et rapide de la prédation dans les espaces pastoraux où elle a lieu". Mais aussi "combattre la prédation dès ses premières manifestations dans des zones de colonisation. Eleveurs, bergers et chasseurs doivent avoir le droit d'éliminer des loups opportunément".

Source: Haute Provence Infos le 20 février 2013