French Dutch English German Italian Russian Spanish

Actualités

Accueil Actualité Actualité La détresse des éleveurs du 06 enfin entendue par les ministères

La détresse des éleveurs du 06 enfin entendue par les ministères

L'association Eleveurs et Montagnes a participé les 3 et 4 juin au séminaire consacré à la protection des troupeaux contre la prédation organisé par le CERPAM à Valdeblore (Alpes Maritimes). E&M considère ce séminaire comme « une totale réussite » parce qu'il a permis de faire prendre pleinement conscience aux représentants des ministères de l'écologie et de l'agriculture, présents sur place, de la gravité de la situation dans les Alpes maritimes.

« Ce séminaire est très important, affirme Yves Derbez, président d'E&M. Nous avons tous compris à quel point la situation est grave. Nous avons déjà perdu beaucoup de temps, le plan loup a pris du retard. Alors maintenant, il doit être très rapidement mis en application. Il faut prélever les 24 loups, comme prévu, pour redonner confiance aux éleveurs et surtout faire baisser très vite la pression de la prédation. Les éleveurs des Alpes maritimes sont à bout. Si nous n'agissons pas, nous aurons des morts sur la conscience ! Donnons à ce plan une chance, laissons-lui un peu de temps pour fonctionner. Les ministères se sont engagés à mettre les moyens en place et à obtenir des résultats. Nous leur demandons de faire tout de suite ce qu'ils nous ont promis. Nous ferons le point avec leurs représentants à la fin de l'été. »
Les nombreux témoignages apportés par les éleveurs durant le séminaire et la visite d'une exploitation ont permis à toutes les personnes présentes à Valdeblore de toucher du doigt la gravité de la situation, une gravité que même les éleveurs des départements voisins n'avaient pas pu évaluer. L'association E&M tient à cette occasion, à remercier et à féliciter le CERPAM pour la qualité de ce séminaire et la Chambre d'agriculture du 06 pour sa mobilisation à cette occasion.

 

Lire également à ce sujet le compte-rendu de Bruno Besche,

et l'article de La France agricole consacré à la réaction des ministères "L'Etat s'engage à faire baisser la pression"