French Dutch English German Italian Russian Spanish
Accueil L'association E-M Soutenir les éleveurs Soutenir les éleveurs Message de soutien de Jean-Claude Castel

Message de soutien de Jean-Claude Castel

Jean-Claude Castel veut obtenir des tirs de défense sans quota et sans saisonnalité

Message de soutien de Jean-Claude CASTEL, maire de Corbières (04220) et candidat aux élections législatives dans la 2ème circonscription des Alpes de Haute Provence, adressé à Yves Derbez, président d'Eleveurs et Montagnes le 5 avril 2012

A l'attention de Monsieur Yves DERBEZ

Monsieur,

Etant moi-même agriculteur et tirant jusqu'à preuve du contraire, mon revenu de mon activité professionnelle, je pense être en mesure de comprendre le désarroi que génère dans votre profession cette situation.

Je voudrais ici rappeler, que la pratique ancestrale du pastoralisme fait partie de notre patrimoine et contribue depuis toujours à la lutte contre la désertification de certains territoires à leurs entretien, leur embellissement et leur vie.

De fait, votre activité revêt, au-delà d'un rôle économique certain, un caractère d'intérêt général que nul ne peut négliger.

L'impact sur le tourisme notamment, qu'aurait un abandon de ces territoires (tourisme qui avec l'agriculture, l'artisanat, le commerce et l'industrie est l'un des piliers de l'économie de notre département) serait catastrophique, tuant toute vie dans les vallées alpines.

Il semblerait d'ailleurs, que des voies se fassent entendre pour modifier la convention de Berne (1979) ratifiée par la France en 1990 alors qu'il n'y avait pas de loup sur notre territoire.

Aujourd'hui, la situation ayant changée, il faut que les politiques exigent avec la plus grande fermeté, la modification de cet article.

Il me parait inconcevable, alors que notre pays traverse des problèmes budgétaires énormes, que 20 millions d'euros soient « gaspillés » chaque année pour gérer un animal sauvage.

Aussi la position, que je défendrai avec force, est l'autorisation des tirs de défense, sans restriction, sans quota, sans saisonnalité sur tout prédateur qui s'attaquerait au troupeau.

L'objectif n'étant pas bien entendu, l'éradication d'une espèce, fusse t'elle dangereuse, mais la liberté à ceux qui l'ont choisi, d'exercer un métier noble, partie intégrante de notre patrimoine, qui plus est, générateur de bons résultats économiques, sans avoir à supporter la pression l'accablement et le découragement qu'engendre la destruction d'un travail de sélection qui remonte parfois à plusieurs générations et qu'aucune subvention ne pourra jamais dédommager.

Vous pouvez compter sur moi pour mener ce combat avec vous.

Soyez assurés, cher collègue, de mon entier soutien.

Jean-Claude CASTEL