French Dutch English German Italian Russian Spanish
Accueil L'association E-M Soutenir les éleveurs Soutenir les éleveurs Motion de soutien au pastoralisme

Motion de soutien au pastoralisme

Motion de soutien au pastoralisme

Cette motion a été signée par la totalité des communes de la vallée de l'Ubaye.

"L'an deux mille dix, le vingt et un du mois d'octobre à vingt heures trente le Conseil Municipal de cette Commune, régulièrement convoqué, s'est réuni, au nombre prescrit par la Loi, dans le lieu habituel de ses séances, sous la Présidence de Monsieur Emile TRON, Maire de Méolans-Revel ;

Présents : Mmes ISAIA, TRON, CLARIOND et GILLY, MM. MAURIN, BRIEUNE, ARNAUD, BATTALIER et REYNIER.

Excusés : Monsieur AUGER

Mademoiselle GILLY est désignée secrétaire de séance.

OBJET : MOTION DE SOUTIEN AU PASTORALISME

Le Maire propose au Conseil Municipal l'adoption d'une motion en faveur des éleveurs de la commune et de ceux de toute la vallée de l'Ubaye et rappelle les faits suivants :

Depuis le début de l'année il y a eu dans les Alpes de Haute Provence 176 attaques et 537 victimes. Le nombre d'attaques a été multiplié par... par rapport à 2009.

La vallée de l'Ubaye détient le triste record avec 57 attaques et 135 victimes.

Sur la commune de Méolans-Revel le 17 août 1 bête tuée- le 18 septembre 2 bêtes tuées- le 25 septembre 1 bête tuée. Ces chiffres sont ceux relevés le 21 octobre 2010. Ils ne sont donc pas définitifs. Le Maire explique que la présence du loup occasionne des préjudices catastrophiques pour l'élevage et met en péril la survie des éleveurs. Les mesures mises en place pour s'en protéger sont très coûteuses,m ais elles sont surtout inefficaces. Le loup n'a pas de prédateur. Il s'attaque à la faune sauvage (chamois, chevreuil, mouflon, cerf, marmotte et autre petit gibier), dont la survie est menacée.

Le loup est opportuniste : il s'adapte à toutes les situations, il ne craint ni l'homme ni les chiens de défense. Il attaque de nuit comme de jour et se rapproche des habitations.

Cela se traduit par un stress permanent des éleveurs, des bergers et des bêtes.

Si rien n'est fait, les alpages seront délaissés, le patrimoine naturel et paysager abandonné, entraînant des pertes financières notoires pour les communes.

La filière ovine est actuellement menacée. Cette situation fragilise l'économie agricole et le tourisme de toute une vallée.

Après délibéré le Conseil Municipal :

Dit que l'existence du loup (espèce protégée) est tout à fait légitime au nom du maintien de la bio diversité de la faune sauvage;

Dit que l'espèce "Canis Lupus" n'est plus menacée de disparition et doit être rétrogradée dans la catégorie des "espèces de faune protégées" (annexe III de la convention de Berne);

Constate l'incompatibilité de la cohabitation du loup avec le pastoralisme;

Dit qu'il ne peut accepter une augmentation constante du nombre de loups dans les alpages;

Dit qu'il ne peut accepter que les éleveurs soient abandonnés sans défense contre le prédateur;

Clame haut et fort son soutien aux éleveurs ovins et bovins;

Demande à ce que le loup soit retiré des zones de pastoralisme par ceux qui ont favorisé son retour, en gardant le secret sur son existence, favorisant ainsi une expansion irraisonnée;

Demande à ce qu'une sortie de crise soit rapidement trouvée dans l'intérêt économique, patrimonial et social de tous les acteurs, y compris la renégociation de la convention de Berne (résolution sur la protection des loups) par les états signataires.

Emile TRON

Maire de Méolans-Revel"