French Dutch English German Italian Russian Spanish
Accueil L'association E-M Soutenir les éleveurs Soutenir les éleveurs

Lettre ouverte de Daniel Spagnou au ministre de l'écologie

Madame la Ministre, J'en ai assez du loup ! Halte aux massacres !!!

16 juillet 2011

C'est en ces termes que Daniel Spagnou, Député Maire de Sisteron, vient de s'adresser à Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l'Ecologie.

« J'en ai assez de ces attaques du loup sur les troupeaux. Loin de s'améliorer, la situation n'a jamais été aussi critique. La dernière attaque en date, s'est déroulée hier à quelques kilomètres de ma commune à Authon, là même où Madame Rachida Dati, est venue le 1er juillet dernier, voir les agneaux, les brebis et les moutons qui venaient de monter en estive dans les alpages en altitude, et rencontrer les éleveurs.

Les attaques du loup, se sont beaucoup multipliées, débutant très tôt dans la saison. Le prédateur est de plus en plus près des maisons et s'approchent des agglomérations en plaine. Il attaque maintenant en plein jour et il ne se cache plus – plusieurs bergers témoignent l'avoir vu à moins d'une cinquantaine de mètres.

Aujourd'hui, je partage la colère qui gronde dans nos montagnes, je comprends la révolte des éleveurs, que j'ai toujours soutenus, et que je soutiens comme jamais face à l'urgence et à la gravité de la situation. Je trouve scandaleux que vous ne preniez pas les mesures radicales qui s'imposent.

Il y a là, non assistance à filière en danger ! Qu'attendez-vous pour réagir enfin efficacement face à cette ineptie ?

Sans des vraies mesures radicales pour la survie de l'élevage (extensif-de qualité label rouge agneau de Sisteron-vitale économiquement avec le premier abattoir ovin d'Europe) des moutons dans les Alpes, c'est d'abord toute une filière structurée, éco-responsable, pourvoyeuse de plusieurs milliers d'emplois (de l'élevage jusqu'à la valorisation de la production par la transformation, laine, agroalimentaire, en passant par l'abatage) que vous condamnez.

C'est ensuite un risque que vous faites peser sur les populations locales et même sur le tourisme avec un prédateur qui s'approche de plus en plus de l'homme. Un jour viendra- très vite- où, comme encore par le passé, le loup attaquera un enfant, puis l'homme. Arrêtons de mentir aux français, le « méchant loup »  n'est pas un mythe fantasmagorique qui serait sans conséquence dans notre territoire. Nos territoires ne sont pas des aires de jeux où doivent se projeter tous les rêves de citadins en mal de sensations et de retour aux sources du bonheur mais aussi en l'occurrence du mal. Il y a les parcs d'attractions pour cela.

Madame la Ministre, je vous le demande solennellement et avec gravité ! Que comptez-vous faire dans les jours qui viennent pour mettre fin aux saccages des troupeaux dans les alpages ?

Mettez-vous un instant à la place des bergers et des éleveurs qui vivent l'horreur et le stress permanent face au loup.

Pour quelle raison, Madame la Ministre, continuez-vous à soutenir aveuglément, comme l'ont fait vos prédécesseurs et ce, quelle que soit la majorité en place, le loup aux dépens des éleveurs ?

Si les attaques doivent continuer sans aucune réaction adaptée, forte et déterminée de votre part, je me verrai contraint de venir vous interpeler directement devant votre ministère avec les éleveurs pour faire enfin entendre la voix de notre exaspération.

Car face à cette colère, je vous le dis, en tant que député, je ne réponds plus de rien et je crains l'ampleur et les risques de débordements incontrôlés.

Il faut que vous compreniez que la cohabitation entre le loup et l'homme est définitivement impossible »

Daniel Spagnou

Sisteron, le 15 juillet 2011

Article publié sur le site de Daniel Spagnou http://dspagnou.celeonet.fr/

Motion de soutien au pastoralisme

Motion de soutien au pastoralisme

Cette motion a été signée par la totalité des communes de la vallée de l'Ubaye.

"L'an deux mille dix, le vingt et un du mois d'octobre à vingt heures trente le Conseil Municipal de cette Commune, régulièrement convoqué, s'est réuni, au nombre prescrit par la Loi, dans le lieu habituel de ses séances, sous la Présidence de Monsieur Emile TRON, Maire de Méolans-Revel ;

Présents : Mmes ISAIA, TRON, CLARIOND et GILLY, MM. MAURIN, BRIEUNE, ARNAUD, BATTALIER et REYNIER.

Excusés : Monsieur AUGER

Mademoiselle GILLY est désignée secrétaire de séance.

OBJET : MOTION DE SOUTIEN AU PASTORALISME

Le Maire propose au Conseil Municipal l'adoption d'une motion en faveur des éleveurs de la commune et de ceux de toute la vallée de l'Ubaye et rappelle les faits suivants :

Depuis le début de l'année il y a eu dans les Alpes de Haute Provence 176 attaques et 537 victimes. Le nombre d'attaques a été multiplié par... par rapport à 2009.

La vallée de l'Ubaye détient le triste record avec 57 attaques et 135 victimes.

Sur la commune de Méolans-Revel le 17 août 1 bête tuée- le 18 septembre 2 bêtes tuées- le 25 septembre 1 bête tuée. Ces chiffres sont ceux relevés le 21 octobre 2010. Ils ne sont donc pas définitifs. Le Maire explique que la présence du loup occasionne des préjudices catastrophiques pour l'élevage et met en péril la survie des éleveurs. Les mesures mises en place pour s'en protéger sont très coûteuses,m ais elles sont surtout inefficaces. Le loup n'a pas de prédateur. Il s'attaque à la faune sauvage (chamois, chevreuil, mouflon, cerf, marmotte et autre petit gibier), dont la survie est menacée.

Le loup est opportuniste : il s'adapte à toutes les situations, il ne craint ni l'homme ni les chiens de défense. Il attaque de nuit comme de jour et se rapproche des habitations.

Cela se traduit par un stress permanent des éleveurs, des bergers et des bêtes.

Si rien n'est fait, les alpages seront délaissés, le patrimoine naturel et paysager abandonné, entraînant des pertes financières notoires pour les communes.

La filière ovine est actuellement menacée. Cette situation fragilise l'économie agricole et le tourisme de toute une vallée.

Après délibéré le Conseil Municipal :

Dit que l'existence du loup (espèce protégée) est tout à fait légitime au nom du maintien de la bio diversité de la faune sauvage;

Dit que l'espèce "Canis Lupus" n'est plus menacée de disparition et doit être rétrogradée dans la catégorie des "espèces de faune protégées" (annexe III de la convention de Berne);

Constate l'incompatibilité de la cohabitation du loup avec le pastoralisme;

Dit qu'il ne peut accepter une augmentation constante du nombre de loups dans les alpages;

Dit qu'il ne peut accepter que les éleveurs soient abandonnés sans défense contre le prédateur;

Clame haut et fort son soutien aux éleveurs ovins et bovins;

Demande à ce que le loup soit retiré des zones de pastoralisme par ceux qui ont favorisé son retour, en gardant le secret sur son existence, favorisant ainsi une expansion irraisonnée;

Demande à ce qu'une sortie de crise soit rapidement trouvée dans l'intérêt économique, patrimonial et social de tous les acteurs, y compris la renégociation de la convention de Berne (résolution sur la protection des loups) par les états signataires.

Emile TRON

Maire de Méolans-Revel"