French Dutch English German Italian Russian Spanish

Bresse: La terrible histoire des loups

Bresse: La terrible histoire des loups

A la Chapelle-Thècle, des loups ont sévi pendant 6 mois en 1749, tuant 7 enfants de la paroisse.

Article publié le 9 septembre 2012 par Le Journal de Saône-et-Loire

Au XVIIIe siècle, des loups s'en sont pris sauvagement à des enfants de la Chapelle-Thècle et de Ménetreuil. Retour sur une sombre période du patrimoine local.

On raconte que sur la charpente d'une vieille maison du hameau de Bordey, sur l'ancienne paroisse de la Chapelle-Thècle, une inscription a été gravée : « En 1749, sept enfants ont été dévorés par les loups ». En l'espace de six mois de cette année 1749, des loups vont attaquer des enfants, opérant des frappes chirurgicales. Ce traumatisme, bien ancré dans un milieu rural où les légendes trouvent bon nombre de croyants, peut-il s'expliquer ?

Des preuves écrites

Au XVIIIe siècle, les vouivres, les dames blanches et autres fées sortant des bois, illustrent des contes racontés oralement, sortis tout droit de l'imaginaire. Ce n'est pas le cas à la Chapelle-Thècle. À chaque enterrement des sept enfants, le curé informe et tient note dans un cahier de toutes les preuves, de toutes les circonstances : les heures, le lieu, les morsures. Il mentionne aussi le nom de témoin des crimes atroces. Il écrit ceci concernant l'une des victimes Le 4 août 1749, Claude Grosjean, 4 ans, « a été inhumé la tête de l'enfant de Philippe Grojean et de Marie. Il a été dévoré par un loup le 31 de juillet et sa tête a été trouvée aux mugissements des bœufs qui paturoient dans les bois ». On est alors très loin de la légende, les faits sont quasiment avérés.

Des loups sanguinaires d'Italie

Mais d'où pouvaient provenir ces loups sanguinaires, n'ayant jamais jusque-là montré un signe de vie ? Qui plus est pour un animal qui a la réputation d'avoir peur de l'homme. Les spécialistes des canidés confirment que le loup peut s'attaquer aux hommes les plus faibles, surtout aux enfants. Dans les archives de l'Ain, où d'autres tueries du même genre ont eu lieu au même moment, on apprend alors que des loups ont été chassés du Piémont italien, lors de guerre sanglante. Habitués au goût du sang, les loups ont traversé la Savoie, puis la Bresse de l'Ain, et enfin la Bourgogne. En quête de nourriture, ils auraient jeté leur dévolu sur les êtres humains.

Quelques années plus tard, des battues de grandes ampleurs seront orchestrées sur plusieurs régions, afin de réduire la population des loups... pratiquement à néant.

Guillaume Badet

Sources : « Histoire du méchant Loup », Jean Marc Moriceau, éd Fayard. « Les Loups dans l'histoire de Bourgogne », Gilles Platret, chez l'Auteur.