French Dutch English German Italian Russian Spanish

Un chien Patou dans la bergerie

Article publié le 23 mai 2012 par http://remiremontinfo.fr

Le premier chien Patou est arrivé dans les Vosges à La Bressse, chez l'éleveur Jean-Yves Poirot, qui dénombre 45 victimes dans son exploitation.

Il est le seul à pouvoir défendre contre le loup. Ce chien de montagne des Pyrénées fait partie des solutions du plan loup. Financé à 80 % par l'Etat, ce Patou est le premier à être installé dans les Vosges. Son rôle n'est pas de rassembler les moutons mais de les protéger.

Jean-Yves Poirot, éleveur à La Bresse, est celui qui compte le plus de pertes dans son élevage. 45 bêtes ont été dévorées dont 7 rien que cette année. Il porte donc un grand espoir en les qualités de son nouvel équipier : "Sa taille et sa puissance de mâchoire sont les seuls à avoir une capacité à se défendre contre le loup. Si on met un chien trop petit, il n'a aucune chance, il est trop petit, il a une trop petite mâchoire et il n'a aucune efficacité contre le loup".

Après ses quinze premiers jours d'acclimatation, il a pu vivre près du bétail.

Ce Patou de sept mois devrait rejoindre les parcs la semaine prochaine. "Il suffit de le mettre avec les moutons qui sont ses congénères dans sa tête. Il passe 99,9 % de son temps avec les moutons" ajoute Jean-Yves Poirot.

Malgré les apparences, il faut faire très attention car étant très protecteur, il pourrait mordre les promeneurs. L'éleveur bressaud a donc mis en place un dispositif afin de prévenir les populations, à ses frais, et distribué des fascicules dans les Offices de tourisme.

Ce chien de montagne fait partie de l'expérimentation mise en place par la Préfecture. D'autres pourraient être utilisés s'il s'avérait dissuasif. D'autant que le loup semble étendre son territoire de chasse. Un agneau a été retrouvé dévoré la semaine dernière dans la Meuse.