French Dutch English German Italian Russian Spanish

Presse

Accueil Presse Communiqué commmun du 23/07/2015

Communiqué commmun du 23/07/2015

Opérations « Laissez-nous vivre »: Succès total

Capture logos

Les opérations « Laissez-nous vivre » organisées par l'association Eleveurs et Montagnes, la FRSEA, JA, la FNO, la FROSE et la Maison Régionale de l'Elevage, ont mobilisé les éleveurs les 21 et 22 juillet, au passage du Tour de France à Gap et en Ubaye. Cette opération est un succès total. Elle a eu pour effet de faire réagir l'Etat : les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement ont en effet annoncé leur intention d'obtenir le déclassement du loup de la convention de Berne.

Le 21 juillet, un millier d'éleveurs ont manifesté à Gap, avec leurs troupeaux, dans le calme. Une délégation d'éleveurs et d'élus a été reçue par les représentants de l'Etat en préfecture.

Le 22 juillet, des banderoles « Laissez-nous vivre » ont été déployées à Pra Loup et sur l'hôtel de ville de Barcelonnette. Des éleveurs ont accueilli le Tour de France à Pra-loup avec la même banderole filmée par l'hélicoptère du Tour à l'arrivée de l'étape. Ces images ont été diffusées sur France 2 à deux reprises. L'événement a également été largement commenté par les médias français et étrangers et sur les réseaux sociaux.

Les éleveurs tiennent à remercier les nombreux élus qui ont manifesté leur soutien au pastoralisme durant ces deux jours et notamment le maire d'Uvernet-Fours, Patrick Bouvet, sans lequel l'opération du 22 juillet n'aurait pu avoir lieu.

Ils remercient également les organisateurs du Tour pour leur soutien et tout particulièrement l'équipe de direction du Tour, Christian Prudhomme et Jean-Louis Pagès, les anciens champions Bernard Hinault, Laurent Jalabert, et le journaliste Gérard Holtz.

Les éleveurs restent mobilisés. Ils attendent que le plan loup soit appliqué et les 36 loups prévus abattus avant l'automne comme promis par Ségolène Royal aux responsables locaux et nationaux lors de l'entretien du 21 juillet en préfecture de Gap. S'il est essentiel pour la profession d'obtenir la hausse du prix de la viande, il est aussi important de lui permettre de produire une viande de qualité sans subir la prédation. Pour que vive le pastoralisme !