French Dutch English German Italian Russian Spanish

Presse

Accueil Presse Assemblée Générale Eleveurs et Montagnes du 12 janvier 2012

Assemblée Générale Eleveurs et Montagnes du 12 janvier 2012

Assemblée Générale Eleveurs et Montagnes du 12 janvier 2012

L'association Eleveurs et Montagnes qui regroupe depuis mars 2011 plus de 300 éleveurs et groupements pastoraux du sud de la France, a tenu jeudi 12 janvier son assemblée générale au lycée agricole de Carmejane, à côté de Digne-les-Bains (04). Près d'une centaine de personnes étaient présentes, venues des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes Alpes mais également de la Drôme et des Alpes maritimes.

Plusieurs élus et personnalités assistaient à la réunion et ont apporté leur soutien à l'action de l'association : Colette Charriau représentait le Conseil régional PACA et André Laurens, le Conseil général du 04. Frédéric Esmiol, président de la chambre départementale d'agriculture et Philippe Blachère, directeur de la DDT04, étaient également présents. Tous soulignent l'importance du rôle d'Eleveurs et Montagnes dans la diffusion d'informations concernant les difficultés des éleveurs.

Dans son rapport d'activités, Yves Derbez, président d'Eleveurs et Montagnes, s'est félicité du succès du site de l'association, www.eleveursetmontagnes.org, qui a reçu en 5 mois plus de 12 500 visiteurs. Il a rappelé sa rencontre avec Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'écologie, sa participation au groupe national loup, le 3 décembre, puis au comité départemental loup et enfin à la réunion qui a rassemblé à Montpellier, le 5 janvier, des éleveurs des différents massifs de France ainsi que les organisations professionnelles FNO, FDSEA et JA.* « Nous avons décidé de parler d'une seule et même voix », a précisé Yves Derbez.

« 2011 est l'année où les choses ont avancé plus concrètement », a confirmé Sylvie Météry, secrétaire adjointe de l'association. Le seuil de 4 attaques pour bénéficier d'une indemnisation a été supprimé. Idem pour le délai de 3 semaines entre un tir de défense et un tir de prélèvement. 13 tirs de défense ont été autorisés.

Concernant l'année 2012, le bureau et les membres de l'association restent mobilisés. Eleveurs et Montagnes sera présente au prochain comité national loup, le 25 janvier prochain, pour demander la mise en place d'une politique de régulation des loups, lynx et ours, l'allègement du protocole de mise en œuvre des tirs de défense, etc. L'association souhaite aussi renégocier le quota de loups à prélever en 2012 en prenant en compte son réel état de conservation au niveau de la législation, cet animal n'étant plus du tout une espèce menacée de disparition... A l'occasion de l'élaboration du Plan loup 2013/2017, elle veut évaluer les mesures de protection des troupeaux et l'efficacité des tirs de défense et étudier de nouveaux moyens de protection.

Philippe Blachère, directeur de la DDT04, a indiqué que 190 attaques et 785 victimes ont été recensées en 2011, sur le 04. Il a notamment indiqué que la population de loups augmentant, cette augmentation n'impacte pas le nombre d'individus par meute mais les conduit à coloniser de nouveaux territoires. Les attaques se produisent de plus en plus tôt dans la saison et surviennent plus souvent de jour. «La nuit, les protections sont efficaces. Donc le loup s'adapte. Les meutes s'organisent, a-t-il expliqué. Je crois beaucoup au développement des tirs, de défense notamment, pour que le loup associe la présence humaine à quelque chose de désagréable. » En 2011, le quota de 6 loups abattu a été atteint pour la première fois.

André Laurens, vice-président du Conseil général, a indiqué que pour 2011, les dépenses dues aux prédations s'élèvent en France à 6,5 millions d'euros, dont 3,8 millions pour la seule région PACA. « C'est pourquoi les élus ont décidé de se saisir du problème, a-t-il ajouté. Le Conseil général est favorable à une régulation concertée et efficace. »

En 2011, 250 éleveurs de l'Ubaye, du Verdon, de la basse vallée de Thoard étaient adhérents à l'association Eleveurs et Montagnes, ainsi qu'une soixantaine de Groupements pastoraux, les syndicats professionnels FDO, FDSEA, la JA et la Chambre départementale d'agriculture.

*Alpes, Pyrénées, Jura, Vosges, Drôme, Isère et Savoie