French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse José Bové: «La seule solution face au loup, c'est un fusil»

José Bové: «La seule solution face au loup, c'est un fusil»

José Bové: «La seule solution face au loup, c'est un fusil»

Article publié par Le Matin Dimanche le 20.10.2013

La prolifération du loup, désormais aux portes de Paris, insupporte José Bové. Le député écologiste européen n'a pas peur d'aller à l'encontre des convictions de sa famille politique pour défendre l'agriculture traditionnelle.

Face à la présence du loup en France, José Bové se fait une question de principe de défendre l'agriculture pastorale. «Je suis un paysan avant d'être un élu écologiste, clame-t-il haut et fort. Le lien entre l'homme et la nature passe par l'agriculture traditionnelle.» Peu importe s'il nage à contre-courant au sein de sa famille politique. «Je savais qu'en prenant position, je m'exposerais aux critiques d'associations défendant le loup, qu'ils allaient caricaturer mon propos. Ce qui est important pour moi, c'est que dans le sud du Massif Central, là où j'habite, les gens étaient contents qu'un écolo comprenne enfin les enjeux de leur quotidien. Je ne suis pas un écologiste hors sol. Je suis fondamentalement connecté à la réalité de mon territoire, je ne peux pas me désintéresser de cette question.»

«Un prédateur invasif»

Le parlementaire européen se plaint de voir le loup protégé comme une espèce menacée. «Le loup est un prédateur invasif, qui est en expansion. On a récemment vu le loup en Haute-Marne et dans l'Aube, soit à 200 kilomètres de Paris. Voilà le paradoxe: le loup fait partie des espèces que la Convention de Berne protège, sauf que ce n'est pas une espèce en voie de disparition, mais une espèce en voie d'expansion.»

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

(Le Matin)