French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse Des hurlements provoqués pour comptabiliser les loups

Des hurlements provoqués pour comptabiliser les loups

Des hurlements provoqués pour comptabiliser les loups

Publié par la Provence, le samedi 13 août 2011

Les éleveurs alpins pourraient être reçus jeudi au ministère de l'Écologie pour évoquer le problème du loup.

Si les constats réalisés sur le terrain ont permis d'attribuer ces deux attaques nocturnes au loup, ce dernier reste très discret et sa population difficile à estimer.

Le bilan des attaques de troupeaux dans les alpages des Alpes-de-Haute-Provence est particulièrement meurtrier cet été et tout particulièrement au coeur de la vallée de l'Ubaye où deux prédations se sont soldées par la perte de 130 agneaux et brebis sur les secteurs de Méolans-Revel et du Sauze-Super-Sauze.

Si les constats réalisés sur le terrain ont permis d'attribuer ces deux attaques nocturnes au loup, ce dernier reste très discret et sa population difficile à estimer. Depuis sa réapparition dans les Alpes en 1992, le suivi de cette espèce est assuré par les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage.

"Nous sommes aussi chargés de la protection de l'espèce, des constats de dommage sur les troupeaux et aussi du prélèvement de l'espèce qui fait l'objet d'un arrêté préfectoral" explique Dominique Melleton, responsable de l'ONCFS dans les Alpes-de-Haute-Provence. Si pendant la période hivernale, le suivi de l'espèce se fait en détectant notamment les traces laissées sur la neige, en été, les agents de l'ONCFS utilisent la technique des hurlements provoqués pour estimer la population de canis lupus et identifier des meutes.

"Ces opérations doivent être menées entre le 1er août et le 15 septembre car c'est la période idéale pour faire la différence entre les hurlements des adultes et des jeunes de la portée de l'année" explique Dominique Melleton. Ces hurlements provoqués mobilisent les agents de l'ONCFS mais aussi du réseau loup à savoir des éleveurs, associations de protection des animaux, agent du parc du Mercantour et de l'office national des forêts, gendarmes, bénévoles…

Ces opérations sont organisées en soirée. Les agents de l'ONCFS utilisent leur voix pour hurler comme les loups et ainsi provoquer leur réponse. Formés, ils sont capables de reconnaître le cri d'un adulte ou d'un louveteau. "C'est une question de territoire. Si un loup est présent, il répond pour signaler sa présence" ajoute le responsable départemental de l'ONCFS.

L'organisation de ces hurlements provoqués est suivie de près par Sylvie Espécier, sous-préfète de Barcelonnette et responsable du comité loup 04. En Ubaye, ils ont permis de repérer une meute sur le territoire de Méolans-Revel. Un constat qui ne permet pas de déterminer la population exacte de la vallée mais d'avancer que 18 à 22 loups seraient présents sur les Alpes-de-Haute-Provence. Une estimation, rien de plus.

------------------------------------------------------------

403 ovins tués

104 attaques de troupeau ont été recensées au 5 août, dans le 04. Le loup n'est pas exclu dans 86 d'entre elles. Le bilan de ces prédations est de 403 animaux tués soit 117 de plus qu'en 2010 pour un nombre d'attaque quasi-similaire.

Les deux importantes attaques sur deux troupeaux à Méolans-Revel et au Sauze-Super-Sauze, attribuées au loup, ne sont pas étrangères à l'explosion de ce bilan provisoire. 130 agneaux et brebis avaient été tués. 99% de ces prédations concernent des ovins. 40% se sont déroulées en journée.

Sylvie ARNAUD