French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse Cadavre du loup dans le Ventoux : quand l'omerta fait le buzz

Cadavre du loup dans le Ventoux : quand l'omerta fait le buzz

Cadavre du loup dans le Ventoux : quand l'omerta fait le buzz

Article publié par la Provence le 3 février 2012

Si les pouvoirs publics refusent de communiquer sur la question, pros et antis loup s'affrontent sur la toile. Les bloggeurs, les sites de défense des animaux, d'éleveurs ou de chasseurs se déchirent sur la question de la découverte de la dépouille du loup. Le maire de Malaucène se dit prêt à défendre "celui qui a fait ça".

Le silence d'un côté, le brouhaha de l'autre. C'est là tout le paradoxe des réactions suscitées par la découverte de la dépouille d'un loup, lundi matin, dans le Ventoux, sur la commune de Bedoin. Depuis, les autorités compétentes en la matière observent un mutisme complet, à l'exception du parquet de Carpentras qui se contente d'expliquer qu'un seul impact a été constaté sur la bête, et que ses poils sont en cours d'analyse pour confirmer qu'il s'agit bien d'un loup. Cette quasi-absence d'informations sur le sujet laisse toute la place aux supputations, hypothèses ou accusations... qui ont envahi Internet ces derniers jours.

"Les écologistes ont pu le tuer pour faire parler de leur cause tout en pointant du doigt les chasseurs."

Écolos, chasseur, éleveurs, naturalistes... s'affrontent ainsi sur la toile. Et comme chacun peut refaire l'histoire du "meurtre" du loup à sa sauce, forcément, cela fait des étincelles. Les sous-entendus de Louis Dollo, rédacteur pour le site spécialiste de la montagne "Kairn", n'ont par exemple pas laissé insensible. "Il y a des détails surprenants : le loup a été retrouvé la chair fraîche donc il venait d'être tué. Pourtant, personne n'a entendu de coup de feu. Et comme par hasard, c'est un naturaliste qui l'a découvert", expliquait-il hier à La Provence. Et d'accuser : "Les écologistes sont en perte de vitesse. Ils ont pu le tuer pour faire parler de leur cause tout en pointant du doigt les chasseurs. C'est déjà arrivé dans les Pyrénées", assure cet homme, bien connu dans le Landernau.

Une plainte déposée aujourd'hui

Évidemment, les associations de défense des animaux sont elles aussi montées au créneau. Ferus, la LPO Paca, l'Aspas et la SFEPM devraient même déposer une plainte contre X ce matin. "Cet acte de braconnage intervient après l'année la plus meurtrière pour le loup depuis son retour naturel en France", expliquent-elles dans un communiqué commun, rappelant que le Code pénal sanctionne ces faits (en 2010, dans les Alpes, un homme avait été condamné à 3 000 € d'amende pour avoir tué délibérément un loup). Dans ce camp-là, forcément, les propos de Louis Dollo font bondir. "Vous imaginez un écolo flinguer un loup et aller le déposer là ?, réagit Pierre Peyret, accompagnateur dans le Ventoux et membre de l'association Ferus. Ce qui est sûr, c'est que c'est un acte délibéré. Qui à part un braconneur pouvait se trouver à cet endroit et à cette heure-là avec une carabine ? Nous n'incriminons pas les chasseurs, mais certains n'ont pas envie qu'on vienne taper dans leur cheptel." Pierre Peyret est persuadé que la justice ne tardera pas à mettre la main sur le coupable, si ce n'est pas déjà fait.

À ce propos, le maire de Malaucène Dominique Bodon exprime un voeu : "Qu'on n'embête pas celui qui a fait ça. Je serai le premier à le défendre. C'est normal de tuer des bêtes qui mettent en péril nos campagnes. Le loup est l'ennemi du berger, et ce n'est pas bon d'en avoir dans le Ventoux". Voilà qui ne manquera pas d'alimenter encore le débat...

Romain FAUVET