French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse Le Var autorise le tir de prélèvement

Le Var autorise le tir de prélèvement

Contre les attaques de loup, le Var autorise le tir de prélèvement

Article publié par le Parisien le 20 août 2012

Le préfet du Var a ordonné par arrêté un tir de prélèvement de loup afin de protéger les troupeaux qui pâturent sur le camp militaire de Canjuers. Depuis janvier, plus de 200 animaux ont été blessés ou tués dans des attaques.

Le préfet du Var a ordonné par arrêté un tir de prélèvement de loup afin de protéger les troupeaux qui pâturent sur le camp militaire de Canjuers. Depuis janvier, plus de 200 animaux ont été blessés ou tués dans des attaques. | (LP)


Face à la multiplication des attaques de loup, la préfecture du Var a décidé de prendre de nouvelles mesures, ordonnant un tir de prélèvement de loup. Depuis janvier, plus de 200 animaux ont été tués ou blessés dans 85 attaques, et ce malgré les mesures de protections des troupeaux et de d'effarouchement du loup déjà mises en oeuvre.

La zone concernée, «où les attaques sur troupeaux domestiques sont nombreuses et récurrentes depuis l'été 2008» selon la préfecture, comprend des territoires dépendant des communes d'Aiguines, Chateaudouble, Comps-sur-Artuby, La Roque Esclapon, Montferrat, Mons et Seillans, situés sur le camp militaire de Canjuers.

SUR LE MÊME SUJET

EELV défend à la fois le loup et le bergerEELV défend à la fois le loup et le berger

«Nous sommes parvenus au stade ultime, a déclaré Paul Mourier à Var-matin. Les diverses mesures de protection et de défense mises en œuvre depuis plusieurs années ne suffisent pas, les dommages subis par les éleveurs ne cessent d'augmenter ». Devenu le second département de France en nombre d'attaques subies, le Var a donné satisfaction aux éleveurs qui réclamaient un tir de prélèvement. Autorisé jusqu'au 19 septembre, il pourra être réalisé, de jour comme de nuit, par des lieutenants de louveterie ou par des agents de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS).

L'année 2011 a été particulièrement sévère pour les éleveurs du département, qui ont vu 644 de leurs bêtes attaquées par les loups. Disparu de France dans les années 1940, le loup est réapparu dans le Parc national du Mercantour (Alpes-Maritimes) en 1992 et compte aujourd'hui 200 individus.