French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse Au moins deux meutes en Savoie

Au moins deux meutes en Savoie

MAURIENNE : Au moins deux meutes en Savoie, où le loup est installé depuis 1997

Article publié par le Dauphiné Libéré le 27 août 2012

Plus discret, mais toujours là. Le loup n'a pas quitté la Savoie depuis son arrivée en 1997, quand les premières attaques de troupeaux lui étaient officiellement attribuées en 1997. Depuis, le réseau chargé de surveiller l'évolution de l'espèce ne cesse de traquer les indices de présence : crottes, poils, hurlements, traces laissées dans la neige... Autant de preuves indiscutables de son installation permanente ou de ses incursions depuis les massifs à cheval sur deux départements.

C'est le cas de Belledonne, dont les forêts denses, le relief escarpé et la faible présence humaine offrent des conditions idéales à un animal qui évite les conflits. Les spécialistes estiment qu'une meute d'au moins quatre individus est toujours installée dans le massif.

En Haute-Maurienne, où ont été authentifiées les premières attaques dans le département, le loup continue de laisser de nombreux indices de ses pérégrinations. Il ignore la frontière entre la France et l'Italie, par où il est arrivé. Les agents du parc national de la Vanoise continuent de suivre ses allers et venues. On estime qu'au moins quatre individus fréquentent le secteur Bramans-Lanslevillard.

En revanche, le massif Galibier-Thabor n'aurait plus de meute permanente mais un animal est régulièrement repéré au-dessus de Valloire. On attend de connaître les résultats des analyses pour savoir s'il est responsable des 35 brebis et agneaux tués dans les alpages de cette commune cet été (lire notre édition du 23 juillet).

Le loup a par ailleurs laissé des traces de son passage dans le Beaufortain. Par ailleurs, une photo était prise à La Léchère en janvier dernier.

En revanche, l'animal semble avoir quitté les Bauges. André Vincent, agent ONF qui participe aux circuits de surveillance organisés chaque hiver, confirme que les équipes n'ont rien trouvé depuis deux dans.