French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse Christophe Castaner à la tête du groupe national loup

Christophe Castaner à la tête du groupe national loup

Christophe Castaner à la tête du groupe national loup

Article publié par le Dauphiné Libéré le 18 octobre 2012

Le groupe national loup a été installé mardi par la ministre du Développement durable Delphine Batho et le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll. Christophe Castaner, député des Alpes-de-Haute-Provence, représentera les deux ministres en vue de l'élaboration du prochain plan national loup pour la période 2013-2017. « Avant d'accepter cette proposition, j'ai eu de nombreux échanges qui me permettent de penser que le gouvernement veut rechercher aujourd'hui des solutions nouvelles pour trouver un point d'équilibre entre la nécessaire protection du loup et le maintien de l'élevage » a indiqué Christophe Castaner, ajoutant : « Cette étape est pour moi la concrétisation de plusieurs semaines de rencontres et discussions, ici dans les Alpes-de-Haute-Provence, comme à Paris, auprès du gouvernement. »

Yves Derbez, président de l'association Éleveurs et montagnes, a participé à cette réunion où ont été présentés le bilan de l'ancien plan et les enjeux du prochain. « Nous avons enfin des raisons d'espérer » a-t-il déclaré, satisfait des « propositions intéressantes » rapportées par les deux experts mandatés par chacun des ministères représentés. « Delphine Batho nous a clairement fait comprendre qu'on ne peut plus continuer à dépenser sans compter pour le loup à un moment où il y a des restrictions budgétaires partout, poursuit-il. Il va falloir trouver des solutions et faire des économies. On nous parle de plan de gestion. C'est selon moi un point très positif. »

Hier, Delphine Batho expliquait dans nos colonnes qu'« il faut tenir compte de situations très différentes selon les territoires » poursuivant « l'objectif d'aller vers une gestion différenciée et adaptée des mesures face à la présence du loup ». Le groupe national loup devra élaborer le plan conciliant la préservation de l'espèce et le pastoralisme. La ministre a catégoriquement refusé « un toilettage de la convention de Berne ou de la directive Habitats » et a indiqué que le plan devra « prendre en compte l'évolution de la présence du loup. Si la protection du loup n'est pas négociable, le maintien de l'élevage est un enjeu décisif ».

Les prochains groupes de travail du comité national loup se tiendront à Lyon, les 14 novembre et 5 décembre. Quant au groupe national loup, il se réunira le 19 décembre à Paris. Le plan national loup devrait être présenté après concertation au mois de mars 2013.

Katy CANTAGREL