French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse Albertville (Savoie), un patou au prétoire

Albertville (Savoie), un patou au prétoire

Albertville (Savoie), un patou au prétoire puis relaxé

Des éleveurs d'Aussois en Savoie comparaissaient devant le tribunal Correctionnel d'Albertville, lundi 22 octobre, pour "blessures involontaires". Leur chien patou avait mordu une touriste en juillet. Finalement la bête et ses propriétaires sont relaxés.

Article publié par France 3.fr le 22 octobre 2012

Véronique et Jacques Détienne élèvent 70 chèvres, 200 brebis et 50 vaches qui patûrent tout l'été sur la zone des Barrages à Aussois en Maurienne. C'est là que leur chien patou, gardien du troupeau contre les loups, aurait mordu une randonneuse. Les syndicats d'éleveurs sont venus aux portes du tribunal apporter leur soutien à ces éleveurs. Ils posent la question : "Loup ou pastoralisme ?".

C'est le 9ème procès de ce type dans les Pays-de-Savoie depuis 2005. Le procureur a requis 300 euros d'amende à l'encontre du couple Détienne mais au bout du compte ils ont été relaxé.

En Savoie, près de 90.000 brebis "transhument" chaque été vers les alpages. Depuis le retour du loup, les pouvoirs publics incitent les éleveurs et les bergers d'alpage à protéger leurs troupeaux en utilisant des chiens de protection. La race la plus souvent employée est le patou, autre nom du chien de montagne des Pyrénées.

Ces chiens ne sont pas élevés "pour l'attaque mais pour la dissuasion".

Les éleveurs de chiens de Pyrénées précisent que "le chien exerce le métier de gardien de troupeau et que dès qu'il sent un danger il s'interpose entre l'intrus et le troupeau en aboyant."

D'où un minimum de sécurité quand on rencontre de tels chiens, notamment éviter de les approcher.

Jean-Christophe Pain