French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse Nuovelle attaque de loup dans la Drôme ?

Nuovelle attaque de loup dans la Drôme ?

DRÔME - Une nouvelle attaque du loup ?

Article publié par le Dauphiné Libéré le 30 octobre 2012

S'agit-il d'une nouvelle attaque de loup ? Pour Gérard de Giorgio, éleveur au hameau de Pracheton au Près dans le Diois, pas de doute, c'est encore un coup « de cette saleté de bestiole ». Samedi matin, il a découvert trois brebis mortes dans un parc extérieur de son exploitation où 35 brebis passaient la nuit à 100 mètres de son habitation. Trois autres, appartenant au même troupeau, ont été grièvement blessées, et vont devoir être euthanasiées. « L'attaque a dû avoir lieu dans la première partie de la nuit de vendredi à samedi car je suis allé voir les bêtes à 7 heures du matin, les trois brebis étaient froides, se souvient l'éleveur. Trois autres avaient le gigot déchiqueté et une épaule arrachée. Il va falloir les euthanasier ! Et heureusement que l'on avait rentré les 330 bêtes restantes à la bergerie en prévision du mauvais temps car je n'ose pas imaginer la suite. »

"Je suis même prêt à rentrer en résistance contre le loup"

Si pour l'Office national de la chasse et de la faune sauvage qui a constaté les dégâts, l'attaque provient d'un grand canidé, pour Gérard de Giorgio, la signature de l'attaque ne fait aucun doute. « C'est bien le loup ». Les traces de morsures seraient compatibles avec le loup dont la présence a régulièrement été signalée dans le secteur. « À Val Maravel, Glandage, Boulc ou encore Montbrun, le loup est là et bien là, il va falloir trouver une solution pour arrêter ses attaques. Face au loup, on ressent vraiment un sentiment d'impuissance ! Plusieurs éleveurs ont été la cible du loup mais quand ça vous arrive, je peux vous dire que l'on est complètement KO ! Mais je suis aussi en colère contre l'État qui est à mes yeux irresponsable devant le problème du loup. Même si les jours et les nuits prochaines risquent d'être difficiles, je peux vous dire que je vais continuer à me battre. Et je suis même prêt à rentrer en résistance. »

Julien COMBELLES