French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse Le loup arrivera-t-il en Béarn ?

Le loup arrivera-t-il en Béarn ?

Le loup arrivera-t-il en Béarn ?

Article publié par La République des Pyrénées le 12 mars 2013

Présent en Espagne, le loup pourrait bientôt gagner l'ouest des Pyrénées et arriver en Béarn. Présent en Espagne, le loup pourrait bientôt gagner l'ouest des Pyrénées et arriver en Béarn.

Le loup sera-t-il la nouvelle hantise de l'éleveur pyrénéen ? "Il est là, c'est sûr". Pierre Peyret, membre de l'association Férus et du réseau Loup, piloté par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) confirme l'existence de deux zones de présence permanente (ZPP) du loup dans les Pyrénées orientales.

Depuis 1999, date du premier repérage d'un loup près du Carlit, six individus différents (4 mâles et 2 femelles) ont été identifiés dans les zones du Carlit et du Madres, entre Pyrénées Orientales, Ariège et Aude. La ZPP du Carlit date de 2003 et celle du Madres de l'année dernière. Ces loups viennent d'Italie. Le loup repéré en 2000 en Catalogne espagnole était présent en 1996 dans le Mercantour (Alpes Maritimes) et une louve repérée dans le massif du Carlit en 2004 avait été signalée dans le Queyras, près de la frontière italienne.

Grand voyageur, le loup peut ainsi faire de longs périples pour trouver territoire ou femelle, empruntant simplement les ponts et ouvrages créés par l'homme ! Toutefois, selon l'ONCFS, aucune meute ne s'est encore constituée à l'est des Pyrénées, que ce soit du côté français ou espagnol. Sur l'ensemble du territoire français, on évalue le nombre de loups à 250 selon l'ONCFS.

Pour faire face aux prédations qui empoisonnent certains éleveurs alpins, l'État a mis en place un plan qui autorise quelques prélèvements et des tirs d'effarouchement. Un arrêté ministériel de mai 2012 autorise l'abattage de 12 loups en 2012-2013 dans 12 départements des Vosges au Sud-Est. Comme pour l'ours des mesures d'indemnisation des dégâts et des aides pour la protection des troupeaux sont mises en place. Ainsi le Patou des Pyrénées s'exporte aujourd'hui dans les Alpes.

En Espagne aussi, le loup se développe. Du sud du Pays Basque à la Galice, on évalue la population de 1500 à 2000 loups divisés en 300 meutes. Alors que le loup italien est plus petit que son cousin européen (environ 35 kg contre 50) l'Espagnol est encore plus maigrichon. Le réseau loup, piloté par Juan Carlos Blanco, note quelques passages erratiques du fauve en Navarre et Aragon même si officiellement le loup n'est pas présent dans ces deux régions.

Mais avant de voir arriver le loup espagnol dans les Pyrénées françaises, il faudrait que les régions de Navarre, d'Aragon ou du Pays Basque changent de politique. Pour l'heure, ces régions s'emploient à juguler l'animal dans ses territoires actuels. Toutefois, on verra sans doute quelques passages erratiques de loups comme celui qui fut photographié l'été dernier dans le Gers.

"Je ne crois pas à une recolonisation rapide. Il faudrait une population source proche de nos vallées pour créer des meutes" estime Alain Reynes, de l'association Ours-Pays de l'Adet. Mais à terme, les spécialistes n'excluent pas une double progression de loups italiens par l'est et espagnols par le sud. Entre désertification, reforestation et surabondance de gibier (chevreuils, marcassins en particulier), tout est prêt pour accueillir l'animal. Ce n'est qu'une question de temps.

Laurent Vissuzaine