French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse DROME/ARDECHE - Loup : ils réclament des mesures efficaces

DROME/ARDECHE - Loup : ils réclament des mesures efficaces

DROME/ARDECHE - Loup : ils réclament des mesures efficaces

Article publié par le Dauphiné Libéré le 17 mars 2013

Les responsables de l'association, le président et la secrétaire en tête, ont rappelé hier qu'il fallait prendre des mesures plus efficaces, comme des autorisations de tirs étendues à l'ensemble des éleveurs et bergers.La dernière attaque de loup, il y a une quinzaine de jours à sAint-Bardoux, a fait l'effet d'un nouvel électrochoc parmi les éleveurs et bergers réunis, hier après-midi, dans la salle des fêtes de Rochefort-Samson.

Venus de Drôme et d'Isère pour participer à l'assemblée générale de l'association des Éleveurs et bergers du Vercors Drôme-Isère, présidée par Michel Curt, ils n'ont pas hésité à manifester leur ras-le-bol, souvent leur désarroi, mais aussi leur colère. Ce, en présence du sous-préfet de Die, Guillaume Thirard, en charge du dossier loup dans le département.

Les mesures de protection ont montré leurs limites

Ainsi que l'a rappelé Michel Curt, « cela fait bientôt 20 ans que nous prenons des mesures de protection contre les attaques. Des mesures souvent inefficaces qui, au mieux, ne font que déplacer le problème ».

Avant d'ajouter : « D'autant que le loup ne se cantonne plus désormais dans les massifs montagneux, il est descendu en plaine. L'attaque de Saint-Bardoux en est le plus parfait exemple. Faut-il attendre qu'un randonneur se fasse attaquer pour que l'administration réagisse enfin ? »

« Nous sommes très attentifs à cette situation, comme à bien d'autres », a répondu le sous-préfet. « S'il faut mettre des moyens, nous les mettrons », a-t-il assuré avant de présenter les grandes lignes du nouveau plan loup qui doit entrer en vigueur au printemps. Un plan qui n'a pas eu l'heur de convaincre les nombreux éleveurs et bergers présents.

Pour la secrétaire de l'association, Anette Jouvent, il est temps de prendre des mesures plus efficaces : « Des autorisations de tirs devraient être accordées à tous les éleveurs et bergers, sachant que les mesures de protection ont montré depuis longtemps leurs limites. Y compris l'utilisation des Patou ». Les éleveurs estimant avoir atteint justement les limites « d'une cohabitation forcée »...

Gensi HOXHA