French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse Le loup proche de la Franche-Comté

Le loup proche de la Franche-Comté

Le loup proche de la Franche-Comté

Article publié le 2  juin 2013 par Le Républicain Lorrain

Alors que sa présence a été certifiée en début de semaine dans la vallée de Joux (Neuchâtel), un loup s'est attaqué vendredi , pour la première fois , à un élevage du Valais, en Suisse. Alors que sa présence a été certifiée en début de semaine dans la vallée de Joux (Neuchâtel), un loup s'est attaqué vendredi , pour la première fois , à un élevage du Valais, en Suisse.

Un loup avait attaqué plusieurs troupeaux, principalement à Chapelle-d'Huin (25) en 2011.

Selon une information de l' Agence Télégraphique Suisse (ATS), la première agence de presse de la confédération, un loup aurait tué seize moutons et en aurait blessé cinq autres dans la nuit de jeudi à vendredi, dans la commune de Münster-Geschinen, dans le canton du Valais.

L'attaque aurait eu lieu dans le Haut-Valais, dans la vallée de Conches. Un territoire au sein duquel la présence « permanente » du loup avait été confirmée récemment par le service valaisan de la chasse, de la pêche et la faune, après plusieurs observations et découvertes de nombreuses prédations. Selon l' ATS , « l'animal est souvent proche des lieux habités car la couche de neige, encore importante sur les coteaux et dans les vallées latérales, maintient le gibier sur les bas-coteaux ». La présence du loup dans le canton du Valais est avérée depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois puisqu'un spécimen a été identifié en décembre et deux loups ont tué une dizaine d'animaux en juin 2012.

En revanche, dans le canton de Neuchâtel, il vient de faire son retour. Le loup avait disparu du canton de Neuchâtel depuis 1845. Début mai, un chevreuil et un daim d'élevage ont été attaqués sur les hauteurs du Val-de-Travers, à 20 km de Morteau (25).

Cette présence du loup, de plus en plus proche de la frontière, ne sous-entend pas forcément qu'il va la franchir dans l'immédiat. Mais un loup est capable de parcourir 60 km en une nuit. Et tous les spécialistes s'accordent sur le fait que son retour, à moyen ou long terme, est inévitable en Franche-Comté.