French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse Un loup tiré dans les Alpes Maritimes

Un loup tiré dans les Alpes Maritimes

Un loup tiré dans les Alpes Maritimes - Revue de presse

Un deuxième loup abattu dans les Alpes-Maritimes

Article publié par Metronews.fr le 22 août 2013

Un loup a été blessé lundi soir sur la commune de Belvédère dans le cadre des "tir de prélèvement" autorisés par la préfecture des Alpes-Maritimes. Il est probablement mort mais sa carcasse n'a pas été retrouvée.loupniceLe loup blessé lundi soir, mais dont la carcasse n'a pas été retrouvée, est considéré comme mort par les autorités. Photo : © SUPERSTOCK/SIPA

Lundi soir, "un loup a été tiré dans la commune de Belvédère et touché" indique ce jeudi matin la préfecture des Alpes-Maritimes. "La probabilité de sa survie paraît faible. L'animal sera donc décompté au titre du quota national. A ce jour, deux loups ont donc été prélevés sur le maximum autorisé de 24" précise la préfecture. Une femelle avait déjà été abattue le 18 juin sur la commune de Duranus.

355 attaques de troupeaux depuis le début de l'année

Ces "prélèvements" autorisés par l'Etat visent à "réduire l'exposition des troupeaux à la prédation". Près de 800 attaques de troupeaux, faisant 2417 victimes dans les cheptels, ont été dénombrés l'an dernier dans les Alpes-Maritimes, département qui concentre un tiers des pertes d'ovins en France. "Depuis le début de l'année, 355 attaques sont imputables au prédateur dans le département des Alpes-Maritimes, ayant occasionné 1 300 victimes" souligne la préfecture. La traque du loup s'avère très compliquée dans l'arrière-pays azuréen.

 

Un loup tiré dans les Alpes Maritimes

Article publié par Enviscope.com le 25 août 2013

Le lundi 19 août 2013 au soir un loup a été tiré et touché à Belvédère (Alpes Maritimes) La probabilité de sa survie paraît faible selon la préfecture.

Ce tir s'inscrit dans le quota de 24 animaux susceptibles d'être prélevés sans nuire "au maintien dans un état de conservation favorable des populations de loup au sein de leur aire de répartition naturelle, défini au plan national dans le cadre du nouveau plan loup par l'arrêté ministériel du 16 mai 2013." rappelle la préfecture. Avec le loup tiré le 19 août, 2 loups ont été prélevés sur le maximum autorisé de 24.
La préfecture des Alpes Maritimes rappelle que la prédation exercée par le loup s'est accentuée ces dernières années et en 2013. Les Alpes-Maritimes sont le département le plus touché. Les prédations ont concerné 2417 animaux en 2012, soit plus du tiers des pertes nationales .

Depuis le début de 2013, dans les Alpes-Maritimes, 355 attaques ont occasionné 1 300 victimes. Dans le seul secteur de Roquebillière et Belvédère, 60 attaques ont entraîné plus de 200 victimes depuis le début de 2013.

Pour FERUS, ce ne sont pas 2 mais 8 loups qui ont été éliminés en 2013 en comptant la louve retrouvée empoisonnée en janvier (à Belvédère ) et les 5 louveteaux morts de faim, selon l'association suite au tir de leur mère.

Michel DEPROST

 

Faune sauvage - Alpes-Maritimes: un loup sans doute blessé à mort

NICE (Alpes-Maritimes), 22 août 2013 (AFP) - Un loup a été touché par des tirs lundi soir dans la petite commune montagneuse de Belvédère et "la probabilité de sa survie paraît faible", a annoncé jeudi la préfecture des Alpes-Maritimes, qui avait autorisé un "prélèvement" de l'animal à cet endroit.

Ce loup va être décompté du quota national de 24 animaux susceptibles d'être prélevés, qui avait été annoncé par le gouvernement en mai dans le cadre du "plan d'action national loup", indique la préfecture. Une louve allaitante avait déjà été abattue en juin dans la commune de Duranus, également dans les Alpes-Maritimes, au cours d'une autre opération de prélèvement menée par les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). A ce jour, deux loups ont donc été prélevés en France sur le maximum autorisé de 24, poursuit le communiqué.

La préfecture rappelle que la prédation exercée par le loup sur les troupeaux d'ovins "s'est accentuée ces dernières années". Les Alpes-Maritimes sont le département le plus touché par les prédations, qui ont porté sur 2.417 animaux de troupeaux en 2012, soit plus du tiers des pertes au plan national.Depuis le début de l'année, 355 attaques sont imputables au prédateur dans le département des Alpes-Maritimes, ayant occasionné 1.300 victimes chez les ovins.

Dans le seul secteur des communes de Roquebillière et Belvédère (où le tir de deux loups était autorisé en août), 60 attaques ayant entraîné plus de 200 victimes sont intervenues depuis le début de l'année.