French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse Attaques de troupeaux en Champagne: un loup identifié

Attaques de troupeaux en Champagne: un loup identifié

Attaques de troupeaux en Champagne: un loup identifié

Article publié par Sciences et Avenir le 13 septembre 2013

Un loup a été photographié par l'Office de la chasse de Haute-Marne dans la nuit de mercredi à jeudi près de la commune de Nully-Trémilly après plusieurs attaques de troupeaux d'ovins, a-t-on appris vendredi de source préfectorale.

Reims (AFP) - Un loup a été photographié par l'Office de la chasse de Haute-Marne dans la nuit de mercredi à jeudi près de la commune de Nully-Trémilly après plusieurs attaques de troupeaux d'ovins, a-t-on appris vendredi de source préfectorale.

Le cliché a été réalisé grâce a des "pièges photographiques" positionnés dans le secteur après les nombreuses attaques dans des exploitations frontalières aux département de la Haute-Marne et de l'Aube, a-t-on indiqué à la préfecture de Haute-Marne confirmant une information de la télévision locale Canal 32.

Le loup a été photographié à proximité d'une pâture occupée par un troupeau d'un éleveur de Nully qui a été attaqué cette même nuit avec la perte d'une brebis.

Des tirs de défense contre le prédateur ont été autorisés vendredi par les préfets de l'Aube et de la Haute-Marne.

"Les éventuels tirs pourront être létaux mais viseront surtout à la protection du troupeau. Il seront effectués par des lieutenants de louveterie et non par ces éleveurs qui n'ont pas le permis de chasse", a-t-on précisé à la préfecture de Haute-Marne.

Les deux départements ont subi depuis fin mai 2013 plus d'une vingtaine d'attaques de troupeaux occasionnant la mort par égorgement ou par euthanasie suite à des blessures graves, d'une cinquantaine de moutons.

Plusieurs de ces attaques avaient été classées "loup non exclu" par les spécialistes de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage qui n'avaient cependant pu valider cette hypothèse, faute de traces ADN retrouvées sur place.

Début septembre, les préfectures des deux départements avaient autorisé l'abattage par les gardes-chasse des chiens errants autour des exploitations ovines ayant subi des attaques.

Trois loups, dont un couple qui a donné naissance cet été à des louveteaux, ont été identifiés depuis avril 2011 dans le massif forestier des Vosges distant d'une centaine de kilomètres du lieu des attaques en Champagne.

Dans les Vosges, les loups ont tué 139 ovins en 72 prédations en 2011, puis 80 en 40 attaques l'année suivante.

Au niveau national, le nouveau "Plan loup" 2013-2017 entré en vigueur au printemps prévoit que 24 loups pourront être prélevés sur une population de 250 animaux. Pour l'heure dans les Vosges, seul des tirs de défense ont été autorisés par le préfet.