French Dutch English German Italian Russian Spanish

Revue de presse

Accueil Revue de presse Le loup a été vu en Couserans

Le loup a été vu en Couserans

Haute-Ariège - Le loup a été vu en Couserans

Article publié le 16 septembre 2013 par La Dépêche

La présence du loup a été retenue, mais pas confirmée, pour l'attaque d'un troupeau en Haute-Ariège, au cours de l'été 2010. Et il a été débusqué par deux bergers en Couserans, au cours de l'été dernier.

De la haute Ariège au Couserans, le loup fait parler de lui depuis quelques années. Une prédation a été indemnisée en 2010, et une observation confirmée pour l'été dernier. Par contre, la prédation constatée alors est due à l'ours.

On le piste depuis une quinzaine d'années, lors de ses incursions dans notre département. Mais dans la bergerie ariégeoise, le loup n'y pointe que rarement sa truffe, alors qu'il est présent dans les Pyrénées-Orientales, dans le Carlit et le massif des Madres, depuis 1999. Il a été d'ailleurs photographié, en août dernier, par un naturaliste belge, Dimitri Crickillon, dans la réserve naturelle de Nohedes.

Discret, furtif, il a été observé une dizaine de fois depuis 2004 dans notre département (lire ci-contre). Et on lui attribue officiellement une prédation, qui remonte à trois ans en arrière : «Il n'y a eu qu'une suspicion d'attaque en ce qui concerne l'Ariège. Elle s'est produite en 2010, confirme Dominique Gentier, chargée de communication du plan d'action national loup. La responsabilité du loup n'a pas été écartée, mais elle n'a pas été confirmée non plus. Cette attaque a été indemnisée au bénéfice du doute».

Au-dessus de Mérens-les-Vals

Survenue au cours de l'été 2010, dans une estive du groupement pastoral des Bésines, au-dessus de Mérens-les-Vals, cette attaque avait été rendue publique au printemps suivant, lors de l'assemblée générale de l'Aspap (Association pour la sauvegarde du patrimoine en Ariège-Pyrénées). Une quinzaine de brebis auraient été tuées, selon le témoignage d'un des bergers qui se trouvait sur l'estive, et qui aurait subi, au cours de l'été, des attaques successives. Autre attaque confirmée, celle qui s'est produite en Biros à la fin du mois de juillet dernier. L'animal avait été aperçu par deux bergers alors qu'il s'enfuyait dans le secteur d'Uretz. Quelques instants plus tard, ils découvraient une dizaine de brebis qui avaient fait une chute depuis une barre rocheuse.

Mais, dans ce cas, il semble bien que l'ours et le loup aient uni leurs forces. «L'observation d'un loup, le 1er août, a été classée comme retenue, reprend Dominique Gentier. C'est l'application stricte des protocoles de validation des indices qui a permis d'arriver à cette conclusion, compte tenu de l'ensemble des renseignements fournis par le berger. Il s'agit d'une présente dite «occasionnelle», qui peut se révéler avoir été ponctuelle ou bien se confirmer par la suite». Reste que les prédations, elles, sont dues à l'ours, «dans une zone à ours déjà connue, et avec des indices de présence relevés».

Du Quérigut au Couserans

Le loup a été aperçu à huit reprises en Ariège, du Quérigut au Couserans : à Artigues (2004), Quérigut (2006, 2011), Orlu (2010), Brassac et Saurat (2011), Bethmale et Seintein (fevrier et août 2013). Cette dernière observation a eu lieu sur la face nord du Maubermé, où il a été aperçu par deux bergers.
L.G.